29 septembre 2013

Teintures #4

Cette semaine, j'ai reçu mes nouvelles teintures qu'on peut acheter sur le site

teinturetextile.fr

à un prix intéressant.

Lorsque vous verrez leur gamme de couleurs, on ne peut que craquer...

Scan

Pour teindre, tout est expliqué ICI. Et puis, tout est réexpliqué dans l'enveloppe...

Hier, j'ai pris la teinture "rouge cerise". Et voici mes coupons...

100_8871

100_8872

100_8873

100_8874

100_8875

 J'avais acheté il y a quelques temps du ruban de soie blanc avec l'idée de le teindre...

100_8876

J'ai farfouillé dans ma dentelle et hop, j'ai rajouté ce petit morceau dans ma teinture...

 100_8877

Je n'ai qu'une envie... essayer les autres teintures...

******

J'aime beaucoup cette teinture car c'est plus propre et on ne risque pas de faire des tâches difficiles voir impossibles à enlever. Par habitude, j'ai utilisé mes gants de peur de tacher mes doigts mais je pense que ce n'était pas nécessaire. La teinture dans la maison ne me fait plus peur !

Avant toute teinture, je passe tous mes tissus dans un bain de cristaux de soude (qu'on achète dans les grandes surfaces - Saint Marc pour une autre marque). C'est ce que j'ai fait en plus de l'ajout de sel préconisé et mes tissus n'ont pas dégorgé à la fin... Sur ce point, j'ai complètement craqué... J'adore... car il est extrêment désagréable de voir les couleurs s'éclaircir ou partir au rinçage lorsqu'on teint...

La prochaine fois, je chaufferais moins longtemps pour voir si la teinture s'éclaicira et/ou je mettrais un peu moins de poudre... Affaire à suivre... Un premier bilan très positif...

Mes essais sont loin d'être terminés.

100_8878

Posté par Laurencepatch à 09:22 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :


25 septembre 2013

Valisette #2

J'avais réalisé une valisette ICI...

Elle est devenue trop petite...

alors j'en ai refait une autre plus grande...

100_8866

100_8868

Aux extrémités, j'ai cousu un yoyo...

100_8869

 

(d'après le tuto de Sabine)

Posté par Laurencepatch à 17:25 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags :

21 septembre 2013

Cahier Mixed Media - Pages n°13 et 14

Deux pages réalisées depuis un petit moment...

page 13

page 14

 

Posté par Laurencepatch à 08:24 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

17 septembre 2013

Réticule aux Pensées

Avec ce samedi très pluvieux, j'ai terminé ma broderie.

Pour oublier le ciel sombre, j'ai brodé ces fleurs de printemps et je les ai quilté en échos...

Après quelques heures de montage, voilà ce nouveau sac terminé...

100_8867

100_8865

100_8866

100_8868

(d'après le modèle "Réticule aux Pensées" de Nathalie Méance, la Fée Pirouette)

 

Posté par Laurencepatch à 09:30 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags :

09 septembre 2013

Teintures #3

Je continue à vous montrer mes teintures au procion de cet été...

Décoction Teintures 2

J'ai réalisé une teinture en dégradé et j'ai adoré ce que j'ai obtenu. Je pense en refaire d'autres...

100_8818

100_8819

J'ai obtenu un joli dégradé de couleurs et comme pour ta teinture précédente, j'ai gardé les lingettes de lavage...

100_8820

 

******

Pour répondre aux interrogations de certaines personnes, la teinture au procion est une teinture à froid se présentant sous forme de poudre. Le procion se conserve bien car plusieurs de mes pots ont 5-6 ans...

On peut tout teindre avec (même les doigts !) mais il ne faut pas que le support ait une couche protectrice car la teinture ne tiendra pas...

J'ai acheté le mien au "au fil d'Emma".

Posté par Laurencepatch à 06:21 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :

08 septembre 2013

Teintures #2

Pendant les vacances, j'ai fait quelques teintures au Procion.

Dans un premier temps des teintures dégradées du clair au foncé...

Décoction Teintures 1

Voici le résultat qui me plaît bien...

Teintures 1

Quelques coupons que j'utiliserais pour de futures réalisations...

Teintures 1B

Les lingettes que j'avais mises dans la machine sont superbes également. Je les ai gardées...

Lingettes Teintures 1

Posté par Laurencepatch à 08:16 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :

06 septembre 2013

Mail Art

J'ai envoyé deux Mail Art la semaine dernière.

Le premier est arrivé à destination le lendemain...

A l'intérieur, il y avait un petit carnet...

100_8834

100_8839

Pour le second, j'ai eu quelques petites frayeurs. Il a mis quatre jours pour arriver à destination mais il est arrivé et c'est l'essentiel...

100_8846

100_8849

Ce second Mail Art a été réalisé à partir d'une boîte de riz. Un recyclage très sympa...

Posté par Laurencepatch à 18:13 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

01 septembre 2013

Lectures d'été

J'ai pris le temps de copier le résumé de chaque livre.

Je ne sais pas si je le ferais chaque mois... Tout est une question de temps ou d'organisation...

Voici mes lectures de ces trois derniers mois.

 

100_8776En cliquant sur la photo, vous verrez le titre et le nom de l'auteur

 

* Le soleil sous la soie

4ème couverture : A l'aube du XVIIIe siècle, un des plus petits Etats d'Europe, le duché de Lorraine, se relève de l'occupation française, dans l'espoir de connaître une génération de paix. Nicolas Déruet est chirurgien ambulant. Emprisonné à la suite d'une opération durant laquelle le patient est décédé, il est obligé de s'exiler dans les armées de la coalition en guerre contre les Turcs. De retour à Nancy, il développera son art à l'hôpital Saint-Charles et n'aura de cesse de laver son honneur. Des campagnes lorraines aux steppes hongroises, des hôpitaux militaires aux ors des palais royaux, il connaîtra le destin hors norme d'un homme guidé par la passion de la chirurgie et déchiré par le choix impossible entre deux femmes que tout oppose : l'accoucheuse Marianne Pajot et Rosa, marquise de Cornelli. Dans cette épopée romanesque, Eric Marchal s'empare d'un thème passionnant, la rivalité féroce entre médecins et chirurgiens. Il nous convie aux opérations que réalise son héros, Nicolas Déruet, toutes tirées de cas réels, documentés par les comptes rendus de l'Académie royale de chirurgie.

 

* La maison où je suis mort autrefois

4ème couverture : Sayaka Kurahashi va mal. Mariée à un homme d’affaires absent, mère d’une fillette de trois ans qu’elle maltraite, elle a déjà tenté de mettre fin à ses jours. Et puis il y a cette étonnante amnésie : elle n’a aucun souvenir avant l’âge de cinq ans. Plus étrange encore, les albums de famille ne renferment aucune photo d’elle au berceau, faisant ses premiers pas… Quand, à la mort de son père, elle reçoit une enveloppe contenant une énigmatique clef à tête de lion et un plan sommaire conduisant à une bâtisse isolée dans les montagnes, elle se dit que la maison recèle peut-être le secret de son mal-être. Elle demande à son ancien petit ami de l’y accompagner. Ils découvrent une construction apparemment abandonnée. L’entrée a été condamnée. Toutes les horloges sont arrêtées à la même heure. Dans une chambre d’enfant, ils trouvent le journal intime d’un petit garçon et comprennent peu à peu que cette inquiétante demeure a été le théâtre d’événements tragiques… Keigo Higashino compose avec La Maison où je suis mort autrefois un roman étrange et obsédant. D’une écriture froide, sereine et lugubre comme la mort, il explore calmement les lancinantes lacunes de notre mémoire, la matière noire de nos vies, la part de mort déjà en nous.

 

* American Darling

4ème couverture : A cinquante-neuf ans, Hannah Musgrave revient sur sa vie de jeune bourgeoise américaine contrainte par son engagement révolutionnaire à prendre la fuite vers l'Afrique au début des années 1970. Ayant tenté sa chance au Liberia, elle s'y est mariée à un bureaucrate local appartenant à une tribu puissante et promis à une brillante carrière politique. Quelques années plus tard, elle a, en catastrophe, repris le chemin de l'Amérique, laissant là leurs trois enfants, fuyant la guerre civile qui enflammait le pays. Au moment où commence ce livre, Hannah quitte sa ferme "écologique" des Adirondacks, car ce passé sans épilogue la pousse à retourner en Afrique... Evocation passionnante d'une turbulente période de l'histoire des Etats-Unis comme du destin d'un pays méconnu, le Liberia, le roman de Russell Banks tire sa force exceptionnelle de la complexité de son héroïne, et d'un bouleversant affrontement entre histoire et fiction.

 

* Le passager

4ème couverture : Je suis l'ombre. Je suis la proie. Je suis le tueur. Je suis la cible. Pour m'en sortir, une seule option : fuir l'autre. Mais si l'autre est moi-même ?...

 

* Serum - Saison 1 - Episode 5

* Serum - Saison 1 - Episode 6

4ème couverture : 1773 : MESMER INVENTE L'HYPNOSE 1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE 2012 : DRAKEN INVENTE LE SERUM. Les révélations de John Singer ont fait sombrer la République Libre de Tumba dans la guerre civile. Une guerre dont l'issue pourrait avoir des conséquences inattendues. Lola Gallagher, quant à elle, part à la recherche de son frère disparu. Très vite, elle va découvrir qu'elle n'est pas la seule sur ses traces. Mais est-il encore vivant ? A New York, l'enquête sur Emily Scott piétine. Une information capitale se trouve quelque part dans les souvenirs du fils de Lola. Draken sait que le sérum pourrait libérer la mémoire du petit garçon. Le psychiatre ira-t-il jusque là ?

 

* Le garçon d'à côté

4ème couverture : Dans la banlieue tranquille du Middle West où Sarah vit avec ses enfants, Nate et Danny, la nouvelle fait l’effet d’une bombe : leurs voisins, et amis, les Kendricks sont accusés de pédophilie. L’horreur était sous ses yeux, et pourtant Sarah n’a rien vu, rien senti... Malgré l’équilibre fragile qu’elle tente de maintenir au sein de sa famille depuis la mort de son mari, elle décide d’accueillir Jordan, le fils des Kendricks, victime d’abus. Sarah, Nate et Danny – l’adulte, l’adolescent et l’enfant – vont devoir changer de regard, réinventer leurs rôles respectifs et leurs certitudes pour redonner à Jordan goût à la vie et l’aider à grandir.

 

* Spirales

4ème couverture : Hélène, la cinquantaine paisible,mène une vie sans histoire auprès de son mari, de son fils, de sa fille et de ses petits-enfants. Hélène est une épouse modèle, une femme parfaite. Un jour d’été caniculaire à Paris, sur un coup de tête, elle cède aux avances d’un inconnu. L’adultère vire au cauchemar quand, au lit, l’amant sans nom meurt d’une crise cardiaque. Hélène s’enfuit, décidée à ne jamais en parler et, surtout, à tout oublier. Mais, dans son affolement, elle laisse son sac à main… avec ses papiers. Happée par une spirale infernale, Hélène ira très loin pour sauver les apparences. Très loin, mais jusqu’où ? Dans ce roman au suspense hitchcockien, Tatiana de Rosnay explore les arcanes de la bonne conscience et la frontière fragile entre le bien et le mal.

 

* L'héritage

4ème couverture : Quand elles étaient enfants, Erica Calcott et sa sœur Beth passaient toutes leurs vacances à Storton, le manoir de leur grand-mère Meredith. Jusqu'au jour où leur cousin Henry disparaît, brisant d'un coup la famille et plongeant Beth dans une intense dépression. Vingt-cinq ans plus tard, Meredith vient de mourir et les sœurs Calcott reprennent le chemin de leur enfance. Tandis que Beth s'enfonce davantage dans la souffrance, Erica entreprend de trier les affaires de leur aïeule et tombe sur une photo de leur arrière-grand-mère Caroline avec un petit garçon dans les bras. Qui est-il ? Et, surtout, qu'est-il devenu ? Erica décide de fouiller l'histoire de ses ancêtres, et notamment celle de Caroline. Elle est loin d'imaginer qu'elle s'apprête à mettre au jour leur véritable héritage, un secret si douloureux que quatre générations plus tard, les sœurs Calcott en portent encore le fardeau...

 

100_8851

 

* Rouge brésil

4ème couverture : La conquête du Brésil par les Français est un des épisodes les plus extraordinaires et les plus méconnus de la Renaissance.Rouge Brésil raconte l'histoire de deux enfants, Just et Colombe, embarqués de force dans cette expédition pour servir d'interprètes auprès des tribus indiennes. Tout est démesuré dans cette aventure. Le cadre : la baie sauvage de Rio, encore livrée aux jungles et aux Indiens cannibales. Les personnages - et d'abord le chevalier de Villegagnon, chef de cette expédition, nostalgique des croisades, pétri de culture antique, précurseur de Cyrano ou de d'Artagnan. Les événements : le huis clos dramatique de cette France des Tropiques est une répétition générale, avec dix ans d'avance, des guerres de religion.Fourmillant de portraits, de paysages, d'action, Rouge Brésil, écrit dans une langue à l'ironie voltairienne, prend la forme d'un roman d'éducation et d'amour. Mais plus profondément, à travers les destins et les choix de Just et de Colombe, ce livre met en scène deux conceptions opposées de l'homme et de la nature. D'un côté, la civilisation européenne, conquérante et universelle, qui se veut libératrice et se découvre meurtrière. De l'autre, le monde indien, avec sa sensualité, son sens de l'harmonie et du sacré, le permament appel du bonheur...

 

* L'écume des jours

4ème couverture : Chick, Alise, Chloé et Colin passent leur temps à dire des choses rigolotes, à écouter Duke Ellington et à patiner. Dans ce monde où les pianos sont des mélangeurs à cocktails, la réalité semble ne pas avoir de prise. On se marie à l'église comme on va à la fête foraine et on ignore le travail, qui se réduit à une usine monstrueuse faisant tache sur le paysage.

 

* Les morts de la Saint-Jean

4ème couverture : Juin 1996. Nuit de la Saint-Jean. Trois jeunes gens ont rendez-vous dans une clairière isolée où ils se livrent à d'étranges jeux de rôle. Ils ignorent qu'ils sont surveillés. Peu avant l'aube, la fête tourne au drame : Août 1996. Le commissariat d'Ystad somnole sous la chaleur. Alors que des parents signalent la disparition de leurs enfants, Svedberg, un proche collègue de Wallander, est retrouvé mort, défiguré. La peur s'installe dans la région. Pour la première fois, notre sympathique inspecteur, aux prises avec des soucis de santé et des problèmes sentimentaux, est assailli par le découragement et le doute. Svedberg menait-il une double vie ? Pourquoi les jeunes gens étaient-ils déguisés ? Pourquoi le meurtrier visait-il des victimes jeunes et heureuses ? Pris dans l'enchaînement des découvertes macabres et des rebondissements contradictoires, Wallander parviendra-t-il à mener à bien cette nouvelle enquête qui s'annonce particulièrement ardue ?

 

* Chrysis

4ème couverture : Paris, 1925. Gabrielle “Chrysis” Jungbluth, âgée de 18 ans, entre à L’Atelier de Peinture des Élèves Femmes de L’École des Beaux-Arts, pour travailler sous la direction de Jacques Ferdinand Humbert, qui fut le professeur de George Braque. Exigeant, colérique, cassant, Humbert, âgé de 83 ans, règne depuis un quart de siècle sur la seule école de peinture ouverte aux femmes. Mais malgré toute son expérience, il va vite se rendre compte que Chrysis n’est pas une élève comme les autres. Précoce, volontaire, passionnée et douée d’un véritable talent, cet esprit libre et rebelle bouscule son milieu privilégié et un monde de l’art où les hommes jouissent de tous les privilèges. Elle ne tardera pas à se perdre dans les plaisirs désinvoltes et à devenir l'une des grandes figures de la vie nocturne et émancipée du Montparnasse des années folles. C’est là qu’elle va rencontrer Bogey Lambert, un cow-boy américain sorti de la légion étrangère, avec qui elle va vivre une folle histoire d’amour. Dans un préambule émouvant, Jim Fergus nous raconte une histoire personnelle très forte liée à l'une des œuvres de Chrysis Jungbluth, peintre tombée à tort dans l’oubli. C’est cette histoire qui l’a mené à s’intéresser à la vie de cette artiste. Après de longs mois d’enquête, il a réuni un bon nombre d’éléments biographiques qui lui ont permis de romancer le destin bouleversant de cette héroïne passionnée et passionnante, à une époque unique de l’Histoire du XXe siècle, où tout semblait permis.

 

* Secret d'été

4ème couverture : Par une chaude soirée de juin, les élèves du lycée de Nantucket High se rassemblent sur la plage pour le traditionnel feu de camp de fin d’année. Mais la fête se termine en tragédie : un terrible accident de voiture coûte la vie de la conductrice, Penny Alistair, et plonge Hobby, son frère jumeau, dans le coma.

Tout s’effondre pour Zoé, la mère des jumeaux, qui doit faire face à l’impensable : une vie sans sa fille et la convalescence douloureuse de son fils, un grand athlète à l’avenir désormais incertain. Zoé la libre-penseuse, aussi bien une mère qu’une amie pour ses enfants, doit aujourd’hui affronter des vérités pénibles sur eux comme sur son propre rôle dans cette tragédie. Au fil de l’été, le drame soulève de nombreuses interrogations au sein des familles. La clé de l’accident se cache dans le secret que Penny a découvert ce soir-là sur la plage… Ce secret détruira-t-il aussi la paix fragile des survivants ? 
Magnifique histoire sur les liens délicats mais résistants d’une famille et d’une communauté, ainsi que sur l’amour sous toutes ses formes, Nuit d’été est l’un des romans les plus captivants d’Elin Hilderbrand.

 

* La nostalgie heureuse

4ème couverture : « Tout ce que l on aime devient une fiction. »

 


 

Je ne souhaite toujours pas donner un avis sur mes lectures car nos avis divergent tellement...

 

Quelques coups de coeur : Chrysis - Le garçon d'à côté - Le soleil sous la soie

Posté par Laurencepatch à 11:43 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :